Home A la une 34e Congrès technique de l’Union arabe des engrais : les importantes annonces de Mohamed Arkab
A la une - Economie - 4 octobre 2022

34e Congrès technique de l’Union arabe des engrais : les importantes annonces de Mohamed Arkab

  • Un projet intégré de phosphate et la réalisation d’un complexe industriel pour convertir 700.000 tonnes de phosphate, lancés en 2022.

Sous le haut patronage du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est ouvert, ce mardi 4 octobre 2022, le 34e Congrès technique de l’Union arabe des engrais. Cette importante rencontre qui s’étalera jusqu’à jeudi, présidé conjointement par les ministres de l’Energie et Mines, Mohamed Arkab et celui de l’Agriculture, Mohamed Abdelhafid Henni, en présence du P-DG du Groupe Sonatrach, Toufik Hakkar, et à laquelle participent les pays arabes membres à l’AFA, outre, de nombreux pays étrangers, planchera particulièrement sur l’apport des engrais pour assurer la sécurité alimentaire et le développement des technologies de pointe dans le domaine des engrais.

L’évènement se tient dans une conjoncture particulière, pandémie de la Covid-19, conflit Russo-Ukrainien, inflation et menaces du changement climatique a été qualifié d’ « important » par le ministre de l’Energie et des Mines qui retrace brièvement le développement du secteur des engrais en Algérie.

« L’Algérie a exporte quelques 7 millions d’engrais dont 3 millions tonnes d’urée, 2 millions tonnes d’ammoniaque et 2 millions tonnes de phosphates bruts traités, a-t-il souligné. Mohamed Arkab a évoqué, lors de son intervention, l’accompagnement des agriculteurs par l’Etat en assurant « la stabilité des prix des engrais », relevant « une récolte record ».

Il a également annoncé la réalisation dans un avenir proche d’importants projets dans l’énergie nouvelle, « l’hydrogène vert » dans le cadre de la diversification industrielle. M. Arkab, a affirmé que « l’industrie des engrais connaît un nouveau départ en Algérie ». Deux projets lancés cette année, notamment « le projet du phosphate intégré et celui du phosphate alimentaire ».

Le projet phosphate intégré permet d’extraire et de traiter 10 millions de tonnes de phosphate brut et de convertir 1,2 milliard de mètres cubes de gaz naturel pour produire environ 6 millions de tonnes d’engrais par an, selon le ministre. Pour le deuxième projet, il s’agit de « la réalisation d’un complexe industriel pour convertir 700.000 tonnes de phosphate transformé pour produire du phosphate alimentaire, des engrais phosphatés et d’autres produits chimiques », dira M. Arkab.

Son collègue de l’Agriculture, Mohamed Abdelhafid Henni, pour sa part, a souligné que le 1er des défis de la stratégie nationale est « la modernisation de l’outil national » et les produits fertilisants « sont la solutions appropriée pour les produits agricoles ». 

Les circonstances dans lesquelles cette conférence se tient, sont des conditions économiques très convulsives, caractérisées par l’instabilité des prix sur les marchés mondiaux, en particulier le marché de l’énergie, qui affecte toutes les industries», a souligné de son côté, le PDG du groupe Asmidal (filiale du Groupe Sonatrach), Heouaine Mohamed Tahar qui relève que « l’industrie des engrais a également été fortement touchée, d’abord par la pandémie de Covid-19, puis par la crise russo-ukrainienne, qui a eu un impact sur les prix, qui ont connu une augmentation significative». 

Pour rappel, l’AFA est une organisation internationale non gouvernementale créée en 1975 siégeant au Caire (Egypte). Elle regroupe 180 compagnies spécialisées dans l’industrie et le commerce des engrais issus de 35 Etats, y compris les entreprises algériennes activant dans ce domaine, ses membres représentant le tiers de l’industrie des engrais dans le monde. L’Algérie préside l’Union depuis 2022. 

M.M

Check Also

Oran : Lamamra reçoit le Sous-secrétaire général de l’ONU chargé des opérations de paix

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramt…