Home A la une L’Algérie exige à la France l’extradition de Ferhat Mehenni
A la une - Politique - 11 octobre 2021

L’Algérie exige à la France l’extradition de Ferhat Mehenni


Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a clairement lancé un appel ce dimanche soir, aux autorités françaises leur exigeant de procéder à l’extradition de Farhat Mhanni, chef de file du MAK, un mouvement classé terroriste par l’Algérie. En effet, dans sa rencontre périodique avec la presse, le Chef de l’Etat a affirmé que des preuves existent sur l’achat d’armes de la part du MAK, avec l’aide de parties étrangères, dont le Maroc. «Ce ne sont pas de simples paroles, nous détenons des preuves sur l’achat d’armes et de collectes de fonds pour l’acquisition d’armes par le MAK (….) vous pensez que ce n’est pas du terrorisme ?», lance-t-il.
Et d’insister «Nous demandons le chef des terroristes MAK. Il faut qu’il nous soit livré, c’est un terroriste, lui-même le revendique».
Pour Abdelmadjid Tebboune, «Il faut que le mandat d’arrêt lancé par l’Algérie contre Ferhat Mehenni soit  appliqué». «Pour le moment, nous n’avons aucune réponse, et pour nous ce silence signifie refus», affirme-t-il.
Dans le même sillage le premier magistrat du pays accuse une nouvelle fois le Maroc, avec lequel l’Algérie n’entretient plus de relations diplomatiques depuis le 24 août dernier, d’être partie prenante du MAK. «ce sont des faits confirmés, le Maroc est partie intégrante du MAK», dira-t-il.
Il est à rappeler que, le procureur général d’Alger avait annoncé le août écoulé le lancement d’un mandat d’arrêt contre Ferhat Mehenni, dans le cadre de l’enquête sur le lynchage à mort du jeune Djamel Bensmail à Larbaâ Nait Irathen, alors que la Kabylie faisait face à une série d’incendies ravageurs.

Check Also

Retour de notre ambassadeur à Paris : le «oui, mais» de l’Algérie

 Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé dimanche soir à Alger…