Home Monde Mobilisation des « Gilets jaunes » : que fera Macron ?
Monde - 9 décembre 2018

Mobilisation des « Gilets jaunes » : que fera Macron ?

Quelque 136.000 personnes ont participé samedi pour la quatrième semaine consécutive  de la mobilisation des Gilets jaunes contre la hausse des taxes et la baisse du pouvoir d’achat, soit un nombre pratiquement équivalent à celui du 1er décembre, alors que près de 1723 personnes ont été interpellées, a indiqué dimanche le ministère français de l’Intérieur. La quatrième journée de mobilisation des Gilets jaunes a donné lieu à au moins 1723 interpellations dans toute la France, dont 1220 gardes à vue. Des tirs de gaz lacrymogènes aux abords des Champs-Elysées et des vitrines brisées ont été recensés à Paris, mais aussi des heurts et dégradations à Bordeaux, Toulouse, Marseille et encore à Nantes suivis toujours de blocages sur les routes, ont poursuivi les mêmes sources. Toutefois, la grande majorité des interpellations concernait Paris avec 1.082 interpellations contre 412 le samedi précédent, avec notamment des personnes arrêtées avec sur eux des masses, des marteaux, des boules de pétanque. Sur les 900 gardes à vue, 500 étaient toujours en cours dimanche matin, a précisé le Parquet de Paris et 108 individus ont été déférés. De nombreux ministres étaient déjà présents sur le front médiatique dimanche matin, à l’image de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, selon lequel ces troubles représentent « une catastrophe pour notre économie ». « A l’évidence, nous avons sous-estimé le besoin de nos concitoyens de prendre la parole, de dire les difficultés qui sont les leurs et d’être associés à la construction des solutions », a reconnu de son côté le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. Emmanuel Macron doit prendre la parole « en tout début de semaine » et des mesures sociales fortes et concrètes sont attendues. « Le temps du dialogue est là » et « il faut désormais retisser l’unité nationale », mise à mal par cette fronde populaire inédite, née sur les réseaux sociaux, avait déclaré samedi soir le Premier ministre Edouard Philippe. Pour cette quatrième grande journée de mobilisation, les autorités ont réussi à enrayer l’escalade de la violence tant redoutée notamment grâce à un recours massif aux interpellations: En fin de soirée de samedi, le président Macron a félicité dans un Tweet « toutes les forces de l’ordre mobilisées », saluant « le courage et l’exceptionnel professionnalisme dont ils ont fait preuve ».  La maire de Paris, Anne Hidalgo, (Parti Socialiste) a, cependant, déploré lors de cet acte 4 « des scènes de chaos » et des « dégâts incommensurables » pour l’économie et l’image de la ville. « De nombreux Français, notamment commerçants, ont connu un nouveau samedi noir », a relevé, de son côté, Laurent Wauquiez (Les Républicains). Un dispositif « exceptionnel » avait été placé, avec 89.000 membres des forces de l’ordre déployés sur l’ensemble du territoire français, dont 8.000 à Paris appuyés par 14 véhicules blindés à roue, alors que la Tour Eiffel, le Musée du Louvre et de nombreux commerces étaient restés fermés.
Louisa Ben

.

Laisser un commentaire

Check Also

Carence en fer et Anémie : Un ennemi silencieux aux conséquences terribles

Une personne sur Trois dans le Monde est concernée par une carence en fer. Ceci est expliq…