Home A la une Scandale de Melilla : la barbarie marocaine sans filtre
A la une - Monde - 25 juin 2022

Scandale de Melilla : la barbarie marocaine sans filtre

Les milices du Makhzen ont battu à mort les réfugiés africains à la frontière espagnole dans l’enclave de Melilla en massacrants les immigrés subsahariens qui tentait d’accéder en Europe.

Alors que certains rapports évaluent le nombre de morts à près de 50, le bilan officiel fait état du décès de pas moins de 18 migrants et 76 autres ont été blessés lors d’un assaut contre l’enclave espagnole nord – africaine de Melilla.

Les décès sont survenus lorsque 2 000 Africains subsahariens ont pris d’assaut la barrière frontalière de Melilla, franchissant une porte d’accès au poste frontière. Une tentative qui s’est terminé dans un véritable bain de sang. Environ 133 migrants ont réussi à entrer à Melilla, se dirigeant directement vers un centre d’accueil des migrants.

 Les autorités marocaines ont indiqué que 140 membres des forces de sécurité marocaines ont été blessés, dont cinq grièvement. Les autorités espagnoles de Melilla ont signalé que 106 personnes avaient été blessées, dont 49 agents de la Garde civile espagnole

Dans une tentative de masquer cette barbarie Les autorités marocaines ont dénoncé « un assaut marqué par l’usage de méthodes très violentes de la part des migrants », indiquant que les victimes ont trouvé la mort dans « des bousculades et en chutant de la clôture de fer ».

Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a lui aussi dénoncé un « assaut violent » fomenté par des « mafias qui font du trafic d’êtres humains ». Faux et archifaux dénonce l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) qui a diffusé des images qui montrent une réaction disproportionnée de la police marocaine.

D’après Omar Naji, président de l’AMDH, section Nador, des « affrontements » avaient eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi entre migrants et agents marocains lorsque quelque 2.000 migrants subsahariens ont tenté de passer à Melilla.

« Laisser dans cette situation, sans aucun secours sur place, des centaines de migrants qui ont été traités avec violence de la part des (forces) marocaines et espagnoles a sans doute fait augmenter le nombre de décès », a dénoncé l’AMDH sur sa page Facebook.

Les migrants arrêtés après l’assaut ont été entassés par terre les uns sur les autres. Ces images ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux.

« Qu’aucun Maroki ne vienne dire, comme d’habitude, que c’est nous les Algériens qui font de la propagande anti-Makhzen. Ce scandale a été rapporté par toute la presse internationale y compris le très célèbre journal The Times », écrit un internaute algérien sur la toile.

Check Also

Incendies à l’Est du pays : Sonatrach solidaire avec les sinistrés

Par dévouement à sa politique sociale et par attachement à ses devoirs d’entreprise …