Home Monde Venezuela : Maduro appelle au « dialogue national »
Monde - 5 février 2019

Venezuela : Maduro appelle au « dialogue national »

Le chef de l’Etat vénézuélien Nicolas Maduro a invité tous les acteurs politiques du pays au « dialogue national » pour apaiser la situation dans le pays où l’opposant Juan Guaido s’est autoproclamé « président en exercice ».
« Nous disons oui au dialogue, aux accords nationaux, mille fois oui … pour la paix et la réconciliation », a déclaré le président élu Maduro lors d’une réunion avec des intellectuels au siège du ministère vénézuélien des Affaires étrangères dans la capitale Caracas. Dans le même temps, Maduro a demandé « aux peuples du monde de déployer un mouvement de solidarité dénonçant les menaces d’intervention militaire du gouvernement des Etats-Unis contre le Venezuela ».
« Nous allons lancer un puissant mouvement mondial de dénonciation contre le président Donald Trump, affirmant la vérité sur ses menaces (…). Je souhaite demander la plus grande solidarité qui soit afin que nous puissions susciter un puissant mouvement qui dénonce et contrecarre la menace d’une intervention militaire », a encore déclaré Maduro.
Dans ce contexte, il a souligné que « face à l’agenda de violence et de campagne de discrédit promus par les axes impérialistes et la droite vénézuélienne, les forces révolutionnaires doivent avoir un agenda offensif dans lequel la vérité et les luttes sociales sont révélées ». « Le Venezuela gagnera la paix, il n’y aura pas de coup d’Etat », a-t-il assuré. L’opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l’Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé le lendemain « président en exercice » du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Washington a dans l’immédiat reconnu Guaido comme « président » du Venezuela. Lundi, 19 pays européens, dont le Royaume-Uni ou encore l’Allemagne, ont emboîté le pas aux Etats-Unis. La France l’a reconnu comme « président en charge ». En revanche, l’Italie a bloqué la déclaration de l’UE dans laquelle Bruxelles envisageait de reconnaître Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela. La Russie, la Chine et plusieurs autres pays ont soutenu Nicolas Maduro en tant que président légitime du Venezuela. Le Kremlin a qualifié la décision de certains pays européens d' »ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela ».
K.B.

Laisser un commentaire

Check Also

Président Tebboune : un centre de recherche pour renforcer l’immunité intellectuelle des sociétés musulmanes en Algérie

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a affirmé dimanche que l’Alg…